Soutenance de thèse : Développement du protestantisme évangélique au Moyen-Orient (F. Kaoues)

eglise-abundant-life-church-FK-texte-carnets-ifpo-550x412Fatiha Kaoues  a soutenu le 1er février 2013 (mention « très honorable avec félicitations du jury ») sa thèse intitulée:
Développement du protestantisme évangélique au Moyen-Orient, Liban-Égypte et évolution des relations islamo-chrétiennes.

Sous la direction de Farhad Khosrokhavar (EHESS) et de Jean-Paul Willaime (EPHE)

Résumé. Cette thèse analyse le déploiement du protestantisme évangélique au Liban et en Egypte depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours. L’aventure missionnaire évangélique dans le monde musulman a commencé avec quelques individus mais a eu des conséquences majeures sur la destinée de ces peuples. Si cette entreprise a échoué à convertir les masses, elle est cependant parvenue à poser les fondements de la religion protestante au Moyen-Orient. A la fin du XIXe siècle, les missions ont eu des effets sociaux et politiques sans rapport avec le nombre de leurs convertis. En effet, le développement d’institutions scolaires et sociales et l’introduction de l’imprimerie par les missionnaires ont largement participé à l’essor de la Nahda, le réveil culturel arabe et plus tard, à la réflexion politique qui a abouti au nationalisme arabe.

Depuis  quelques années, une nouvelle phase d’évangélisation est à l’œuvre. La mouvance pentecôtiste qui connaît à échelle mondiale un très grand succès a en effet commencé à se développer au Moyen-Orient. Ce nouveau moment de développement protestant a pour singularité d’être porté par des autochtones autant que par les missionnaires étrangers, en particulier américains. Au Liban comme en Égypte, la thématique des conversions éclaire, avec une acuité particulière, la formation du lien social au-delà des appartenances primordiales, singulièrement le lien à la citoyenneté. L’étude des conversions permet de mettre en lumière l’évolution des relations islamo-chrétiennes à l’œuvre. Enfin, la thématique des conversions, les résistances et les compromis qu’elle donne à voir illustrent les mutations sociales profondes qui animent le monde arabe contemporain.

Jury.
Jean-Paul Willaime, directeur d’études à l’EPHE
Farhad Khosrokhavar, directeur d’études à l’EHESS
Bernadette Rigal-Cellard, professeur de littérature et civilisation nord-américaines (Bordeaux 3)
Sébastien Fath, chargé de recherches au CNRS (GSRL)
Franck Mermier, directeur de recherches au CNRS (IIAC-LAU)

Illustration: Église pentecôtiste Abundant Life Church (14 novembre 2010), Beyrouth, Photo de F. Kaoues (carnets de l’ifpo).

Publicités
Cet article, publié dans Thèses, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s