Exotisme religieux et logiques de bricolage (V. Altglas)

yoga-kaballahVéronique Algtlas
From Yoga to Kaballah: religious exoticism and the logics of bricolage
New York, Oxford University Press, 2014, 384 p.

Docteure de l’école pratique des hautes études (Paris), Véronique Altglas est lecturer en sociologie à la Queen’s University of Belfast.

Présentation. Religious exoticism implies a deeply ambivalent relationship to otherness and to religion itself: traditional religious teachings are uprooted and fragmented in order to be appropriated as practical methods for personal growth. Western contemporary societies have seen the massive popularization of such exotic religious resources as yoga and meditation, Shamanism, Buddhism, Sufism and Kabbalah. Véronique Altglas shows that these trends inform us about how religious resources are disseminated globally, as well as how the self is constructed in society. She uses two case studies: the Hindu-based movements in France and Britain that started in the 1970s, and the Kabbalah Centre in France, Britain, Brazil, and Israel. She draws upon major qualitative and cross-cultural empirical investigations to conceptualize religious exoticism and offer a nuanced and original understanding of its contemporary significance. From Yoga to Kabbalah broadens scholarly understanding of the globalization of religion, how religions are modified through cultural encounters, and of religious life in neoliberal societies.

Des extraits de ce livre sont disponibles sur Google Livres et la table des matières peut être consultée sur le site de l’éditeur, en cliquant ici.

Publié dans Publications | Tagué , , , | Poster un commentaire

Le protestantisme évangélique à l’épreuve des cultures (collectif)

couv-evang&cultSous la direction de Yannick Fer et Gwendoline Malogne-Fer
Le protestantisme évangélique à l’épreuve des cultures
Paris, L’Harmattan, coll. Anthropologie critique, 2013, 162 p.

Présentation. Le discours évangélique tend à dissocier l’individu de sa culture d’origine, en mettant l’accent sur la conversion comme choix personnel et en insistant sur le dépassement des identités héritées au profit d’une nouvelle identité « en Christ ». Parce qu’il participe au dynamisme des christianismes du Sud et accompagne les migrations contemporaines, le protestantisme évangélique apparaît pourtant, en bien des endroits, comme partie prenante de phénomènes de reformulation, d’affirmation et de différenciation culturelles. Le décentrement du regard, de l’Occident vers les continents où les mouvements évangéliques connaissent aujourd’hui un essor important, invite ainsi à réexaminer les relations entre christianisme et culture, et la manière dont l’anthropologie conçoit l’un et l’autre. Dans les sociétés occidentales où altérités culturelles et religieuses tendent parfois à se confondre aux yeux de la culture dominante, l’inscription du protestantisme évangélique dans le paysage religieux urbain croise en outre les processus de gestion institutionnelle de la « diversité culturelle ». A partir d’observations réalisées en Angleterre, en Egypte, au Québec, en France métropolitaine et à l’île de la Réunion, cet ouvrage vise à éclairer la complexité et l’ambivalence de ces relations entre le protestantisme évangélique et les cultures.

Sommaire :
Gwendoline Malogne-Fer  Introduction (en accès libre sur le site Academia.edu, en cliquant ici)
Bernard Boutter Les églises évangéliques charismatiques issues des migrations africaines face au protestantisme local dans deux métropoles régionales de l’Ouest de la France (Nantes et Rennes).
Julie Picard Du repli identitaire à l’ouverture copte : migrants subsahariens chrétiens et protestantismes évangéliques en Egypte.
Matthew Wood et John Eade La construction des religions publiques : ethnicité, Etat-Nation et méthodisme britannique.
Valérie Aubourg Les églises évangéliques charismatiques à l’Île de La Réunion : une expression créole de la foi pentecôtiste.
Géraldine Mossière Réseaux pentecôtistes, activités d’évangélisation et émotions partagées parmi les Congolais établis à Montréal : « un cosmopolitisme de charisme ? »
Bernard Coyault Du nomadisme ecclésial dans la diaspora congolaise en France : entre pragmatisme religieux et subversion des identités assignées.

Publié dans Publications | Tagué , , , , , , , , | Poster un commentaire

Nature et religions (collectif)

nature-religionsSous la direction de Ludovic Bertina, Romain Carnac, Aurélien Fauches et Mathieu Gervais
Nature et religions
Paris, CNRS Alpha, 2013, 226 p.

Présentation. En devenant urbaines et industrielles, nos sociétés se sont éloignées de la nature. Surtout, la perception de cette dernière a été profondément transformée par la sécularisation : rationalisée, désenchantée, désacralisée, la nature semble avoir perdu, en même temps que son mystère, son caractère structurant pour les sociétés humaines. Ces transformations ne sont pas sans effet pour les institutions religieuses : leur autorité, qui s’appuyait sur leur capacité à interpréter l’ordre de la nature ou à anticiper et contrôler les éléments, décline inévitablement. Une autre autorité tend à la remplacer : celle de la science, qui fournit dans les cultures modernes la connaissance, l’explication et la maîtrise des phénomènes naturels. Nos représentations culturelles de la nature gardent cependant trace de leur construction religieuse. On voit ainsi, à l’heure où la nature revient au centre de nos préoccupations, la religion resurgir sous des formes parfois inattendues.

Dans une approche transdisciplinaire mobilisant tour à tour l’anthropologie, l’histoire, la philosophie et la sociologie, les auteurs de cet ouvrage s’attachent à retracer ces dynamiques et proposent des clés pour comprendre les évolutions contemporaines.

On peut consulter la table des matières en cliquant ici.

Publié dans Publications | Tagué , , , , , | Poster un commentaire